iphone7Il y a quelques mois j’écrivais un article vous faisant part de mon retour vers un iPhone à écran 4 pouces pour mon téléphone principal.
Après le 5S, j’étais passé dès sa sortie à l’iPhone SE aux performances bien meilleures.

Finalement, j’avais pour projet courant août de repasser sur le dernier iPhone 7 au format 4,7″ (et même si un modèle 4 pouces était présenté) pour son clavier.

Bizarrement, j’avais beaucoup plus de mal à écrire sur ce plus petit clavier, qui pourtant me convenait avant l’existence des formats 4,7… Il était fréquent que des lettres en remplacent une autre. Après téléphoner, la principale utilisation que j’en fais, c’est « écrire », que ce soit un SMS ou simplement une recherche.

Il est donc pré-commandé en version noir de jais 128Go.
L’iPhone SE est quant à lui.. vendu 😉

J’alimenterai probablement mon compte flickr avec quelques photos.

DSC_0053

J’ai découvert l’iPhone en 2008 avec l’acquisition de mon iPhone 3G.

C’était il y a 8 ans ! Déjà !

Depuis, j’ai eu l’iPhone 3GS soit disant plus rapide, puis l’iPhone 4 qui présentait un nouveau design, suivi de l’iPhone 5 avec son écran plus long, ensuite l’iPhone 5S qui amène le touch ID, et depuis Avril 2015 l’iPhone 6, qui amène un écran plus grand (encore). Un écran trop grand en fait.

Pour moi, l’usage d’un smartphone, en plus des fonctions de téléphonies/sms évidemment, permet avant tout d’assister le quotidien : consultation des horaires de bus/metro, prendre quelques photos, rechercher une information en quelques instants sur internet.
Bref, un objet qui doit être sorti de la poche que quelques instants.
La présence d’un écran plus grand (au delà de 4″) pour ma part ne me semble pas justifier.

Si je veux faire de la consultation de page web, visionnage de photos/vidéos, je prends mon iPad.

Et pour finir, je trouve la prise en main de l’iPhone 6 (et +) beaucoup moins aisée que l’iPhone 5S.
Sur l’iPhone 5S, tout tombe naturellement sous le doigt, et il prend moins de place 🙂

Et vous, quelle taille de smartphone vous semble idéal ?

free-mobie

Free-Mobile progresse bien dans la construction de son réseau mobile puisqu’il couvre au 1er Juillet 2015, 80% de la population en 3G et 52% en 4G. Moins de 4 ans pour réaliser ce score.

Grace à cette performance, on imagine que Xavier Niel va pouvoir enfin profiter de cette couverture pour venir enrichir l’offre existante. Essayons ici de passer en revue les différents axes d’amélioration de l’offre free-mobile possible en 2016.

Attention, l’ensemble des ces points ne sont que des hypothèses basées sur des opinions complètement personnelles.

1. Un forfait data only

Ce qu’il manque aujourd’hui aux offres de Free Mobile, ce sont des forfaits « data only ».
C’est à dire, des cartes sim ayant pour finalité d’être inséré dans une tablette, ou un modem 4G.
Le forfait disposerait d’un fair-use dédié de 3GB sous itinérance, et 100GB sous le réseau propre Free Mobile. (cf: le 3ème point). Tarif estimé : 5,99 EUR/MOIS

2. Une offre seconde carte sim

Pouvoir partager le fair-use de sa carte sim « téléphonie » avec une seconde carte sim dédiée uniquement à l’échange de données.
Cela rejoint le premier point, à la différence que l’enveloppe data mensuelle (le fair-use) est partagée avec l’abonnement de la carte sim principal.
Tarif estimé : gratuit

3. La fin de l’itinérance

Une option qui pourrait être annoncé à plus ou moins long terme, serait la possibilité de couper l’accès au réseau de l’opérateur partenaire (itinérance) depuis son espace abonné. La couverture étant de plus en plus dense au fil des mois, certaines personnes pourraient être intéressé par le fait de n’utiliser uniquement le réseau propre de l’opérateur. Les débits data constatés sur le réseau partenaire depuis un abonnement Free Mobile sont en effet généralement moins élevés que sur le réseau propre.
Tarif estimé : gratuit

4. Et vous ?

Et vous, quels seraient les améliorations que vous verrez bien venir dans votre carte sim ?

 

eSMWeb

Je cherchais un moyen d’avoir une synthèse rapide de mon serveur en un coup d’oeil, et surtout simple à installer.
eZ Server Monitor est aussi simple à mettre en place qu’un copier coller.

Les pré-requis sont simples : Un serveur linux, un serveur web + php5.3 minimum.
Il suffit alors de dézipper l’archive et de déposer le dossier à l’endroit voulu dans son arborescence pour avoir un accès à la vue web comme ci-dessous :

ezservermonitor

Le site web : ezmonitor.com